Mystères : supports d’expo




Partenaires : Co-production Artothèque du Département de La Réunion / Vivien Racault.
Projet : Réalisation des visuels et des supports de communication pour la série Mystères et l'exposition éponyme (pochette vinyle, digipack, invitations, catalogue d'exposition avec CD audio intégré, l'album Vivien Racault, l'Art du Mystère). Mystères est une série d'allégories visuelles qui explorent notre rapport à l'invisible et questionnent nos imaginaires collectifs et individuels. Cette série d'oeuvres photomédia est accompagnée d'une création musicale composée et enregistrée spécialement pour être diffusée en musée.
Mystères ? Mystères ouvre des points de fuite vers un Inconnu physique et métaphysique qui est la nature même de notre univers. Dans cet art fantastique où la lumière traverse les ténèbres, la saturation référentielle, le trompe-l'oeil et le paradigme sacré de scènes iconiques cumulent leurs propriétés baroques d’illusion et creusent ainsi le réel d’une profondeur épiphanique. Une oeuvre musicale et sonore atemporelle finit de plonger le public dans cette fuite universelle.
Mystères a été financé et commissionné par Caroline de Fondaumière pour l’Artothèque du Département de la Réunion. L’exposition de lancement s’y est tenue du 21 juin au 26 octobre 2008 et a attiré 8457 visiteurs. Exposition la plus fréquentée des Journées Européennes du Patrimoine 2008 à La Réunion, Mystères a été aussi exposé à Melbourne, Australie, en 2009 (galerie Brunswick Street et galerie Obscura) et en 2010 (galerie Obscura). L’Amour a été reproduit dans The Age, un grand quotidien australien. L’Amour, Le Sacrifice, Le Sublime et Le Corps ont intégré le fonds permanent de l’Artothèque de la Réunion.
Visuel générique de l'exposition
Affichette 30 x 30 cm et kakémonos 350 x 135 cm pour façade de l'Artothèque
Catalogue de l'exposition, édition bilingue français/ anglais, 36 pages, 21 x 21 cm
Vinyle et digipack, édition de l'artiste
Visuel promotionnel pour Mystères, l'oeuvre musicale
Visuel de Mystères, l'oeuvre musicale (modèle : Olivier "Bozo" Esther)
Vivien Racault, L'Art du Mystère, édition bilingue français / anglais, 84 pages, 33 x 28 cm
Illustration 4ème de couverture
Visuel promotionnel pour l'album Vivien Racault, L'Art du Mystère
L'Au-delà (The Beyond, 150 x 100 cm), visuel de couverture
Pour aller plus loin : À la croisée de l’art fantastique et de l’art mystique, l’artiste sous-expose délibérément afin que la lumière donne à la fois un relief inattendu aux choses de notre monde et guide notre regard au-delà de cette noirceur immédiate. En effet, ces allégories photographiques aux couleurs irréelles agissent telles des miroirs de sorcières.
Les concepts fuyants mis en scène par les titres, l'infini sémantique des allégories picturales créées pour représenter ces concepts que la pensée humaine ne peut circonscrire, le trompe-l'oeil diffus généré par les clairs - obscurs despotiques, et enfin l'ambiguïté de ce que l'on devine dans ces scènes en suspens : tous ces partis-pris esthétiques baroques, facteurs de creusement de la profondeur, sont utilisés à l’intérieur d’une composition en perspective, symétrique et résolument classique, et parviennent ainsi à révéler en chacun de nous la profondeur de la réalité. La mise en perspective du réel ainsi obtenue permet de décloisonner le monde des vivants et le monde des morts, passé et présent, imaginaires individuels et collectif, moi et l'autre. L’approfondissement vertigineux de notre réalité immédiate replace nos vies dans la perspective de la course de l’univers et nous permet ainsi de faire l’expérience du sentiment de Mystère - fugace communion avec notre vraie nature, avec la vraie nature de notre univers.
Une oeuvre musicale et sonore, enfin, a été spécialement composée pour l'exposition. Conçue comme une épopée cyclique reliant tous les êtres, tous les lieux et toutes les époques, cette création acoustique expérimentale finit de plonger le public dans cette course universelle dont l'origine et la fin semblent se confondre.
Mystères consitue la première partie d’une oeuvre en tryptique qui comprendra aussi Origine et La Fin. Cette série est néanmoins conçue comme un univers en expansion et non un système clos, puisque de nouvelles photographies viennent l’enrichir chaque année.